Le mode de vie "zéro déchet".

Qu’est ce que le "zéro déchet" ?

Le zéro déchet est une démarche visant à réduire au maximum notre production de déchets. Il s'agit de revoir son mode de consommation afin de produire moins de déchets à la source, voire pas du tout, et non pas simplement de mieux intégrer le recyclage dans nos modes de vie. Mais c’est aussi relocaliser nos productions près de chez nous. 

 

Pour réduire nos déchets, le problème doit être pris à la source, c’est à dire par les politiques et les industriels. Cela implique de revoir les modes de production, l’utilisation des matières premières, le conditionnement des produits, les circuits de distribution…. 

 

Mais réduire les déchets peut aussi venir d’une action individuelle grâce à des actions simples. Il est tout à fait possible de réduire la quantité de déchets générés par un foyer et de limiter ainsi notre impact sur la planète. 

C’est une question de système, de mode de vie, et ça marche. Tous les adeptes en font le constat et voient les bénéfices pour la planète, leur santé, le goût et même leur portefeuille (et oui acheter en vrac n’est pas plus cher).

 

Pour ceux qui pensent que l’emballage est la seule démarche importante : votre écobilan sera cent fois meilleur en achetant des haricots verts bio du producteur local dans un sac plastique que des haricots du Kenya en vrac en grande surface !   

 

Il y a plein de façons de limiter ses déchets en appliquant la règle des 5R : 

 

  • Refuser ce dont on n’a pas besoin (les emballages pour le pain par exemple ou encore du courrier non désiré, un simple stop-pub sur la boite aux lettres peut avoir un énorme impact sur l’environnement). 

  • Réduire ce dont on n'a pas besoin (comme les meubles ou les vêtements).

  • Réutiliser en remplaçant tout produit jetable par un équivalent réutilisable (ceci inclut de faire ces courses en vrac avec des contenants réutilisables).

  • Recycler ce qu’on ne peut pas refuser ou réutiliser (il ne reste donc que très peu de matière à recycler).  

  • Redonner à la terre (Composter le reste, TOUS les déchets organiques : épluchures de fruits et légumes, mais aussi les peluches de sèche linge, les cheveux coupés, les restes de plats périmés) 

Adopter le zéro déchet .

S’orienter vers le zéro déchet dans sa vie quotidienne est un challenge, mais un challenge nécessaire. 

 

On compte en 2018 des dizaines de groupes de discussion francophones sur ce sujet, des milliers de contributeurs, une vingtaine de blogs de référence, et une offre de consommation qui s’adapte peu à peu à cette nouvelle demande. L’essor des boutiques spécialisées dans la vente en vrac ou des fabricants proposant des produits lavables/réutilisables est bien sûr étroitement lié au mode de vie zéro déchet.   

 

Mais par où commencer ?  D’une personne à l’autre, une même action pourra sembler plus ou moins facile. Il n’y pas d’ordre ou de logique à respecter. En famille prendre la décision ensemble de s’orienter vers le zéro déchet est déjà une première étapes à franchir.

On peut déjà vous donner des exemples avec ces trois gestes clés qui ont un énorme impact sur la réduction des déchets : 

  • Composter ses biodéchets : Trier ses déchets alimentaires (épluchures, marc de café…) et les composter permet de réduire D’UN TIERS les déchets produits par les ménages. Le compost produit peut ainsi devenir un engrais naturel riche en nutriments pour vos plantes ou votre jardin. Pour cela plusieurs solutions existent : Le composteur ou lombricomposteur (en appartement) ou encore le compostage partagé (dans des parcs publics). 

  • Acheter en vrac : Des boutiques spécialisées dans la vente en vrac sont d’ores et déjà implantées dans une cinquantaine de villes en France, proposant des produits aussi bien alimentaires que cosmétiques ou encore d’entretien. Il est également possible de supprimer les emballages jetables en s'approvisionnant au marché ou en apportant ses contenants chez son commerçant (ou en les fabriquant pour les plus débrouillards).

  • Éviter le neuf : Pour les vêtements, les meubles, les livres ou encore l'électroménager, les premières pistes à explorer sont celles des magasins ou des sites d’occasion. 

  • Le stop-pub : Oui on a dit trois gestes, celui-ci est donc un plus ! Nos boîtes aux lettres regorgent de publicités non désirées. Ces prospectus représentent en moyenne 31 kg par foyer chaque année. Avec un stop-pub chacun peut déjà limiter la quantité de déchets qu’il jette. (En prime, si vous continuez de recevoir des pubs avec un stop pub sur votre boîte aux lettres vous pouvez usez de l’article R633-6 du code pénal https://www.stoppub.fr/le-respect-du-stop-pub-est-une-obligation/

D’une poubelle par jour à une poubelle par an, l’objectif peut sembler impossible. Mais en réalité il n’en est rien, à condition de ne pas vouloir tout faire d’un coup. À part si vous êtes extrêmement motivés, changer toutes ses habitudes d’un coup n’est pas la bonne stratégie. 

 

Décomposez vos habitudes en actions simples et successives, le mode de vie zéro déchet finit par relever le plus souvent du simple “bon sens”. Prendre le temps, c’est aussi se laisser le loisir de redécouvrir quelques plaisirs qui vont de pair avec les nouvelles habitudes du zéro déchet (la satisfaction de faire soi-même, alléger et simplifier sa vie, manger sain en utilisant des bons produits locaux). 

 

Dans tous les cas, la différence sera visible à l’oeil nu, en quelques mois il est possible de réduire de moitié ses déchets. Certaines familles qui s’étaient engagées au “défi familles zéro déchet”, organisé par des collectivités comme Roubaix ou Grenoble en 2014, avaient même réussi à réduire leurs déchets de 80% en quelques mois.


 

Comme dit plus haut, il ne faut pas se jeter sans réfléchir dans le zéro déchet, prendre le temps de changer ses habitudes c’est déjà éviter un premier piège. 

 

Ensuite il faut évidemment faire attention au vrac, aujourd’hui on trouve des produits en vrac quasiment partout, que ce soit dans les magasins bio spécialisés (logique), mais aussi dans les supermarchés (un peu moins logique du coup). 

 

Le but est de privilégier des produits sains pour la santé et l'environnement avec le moins d’emballages possible. Pour cela il suffit de vérifier la provenance de ces produits, car oui même si vous allez faire vos courses à la biocoop du coin, cela ne garantit absolument rien (quand ces magasins vendent des papayes qui viennent de l’autre bout du monde, on a du mal à cerner leur démarche…). 

 

Il faut privilégier les produits locaux en priorité, les produits de France et si possible de la région c’est encore mieux. Ensuite on s’occupe de l’emballage. Comme dit avant, votre impact sera bien moins important si vous achetez des haricots produits dans la région emballés dans du plastique plutôt que des haricots en vrac à la provenance douteuse. Que se soit au marché, à la biocoop ou encore au supermarché il faut toujours vérifier la provenance des produits que l’on achète. 

 

Le plus dur dans tout ça est de faire une croix sur pas mal de choses qu’on a l’habitude de consommer, moi par exemple c’est les mangues, j’adore ça, mais malheureusement une mangue qui pousse en Bretagne ça n’existe pas … 

 

Sources

Zéro déchet Touraine : Qu’est ce que le zéro déchets ?https://www.zerodechettouraine.org/page/qu-est-ce-que-le-zero-dechet

 

Zero Waste : Adopter le zéro déchet : https://www.zerowastefrance.org/passer-a-laction/adopter-zero-dechet/

 

Famille presque zéro déchet for ever : Ne tuez pas le zéro déchet : https://www.famillezerodechet.com/archives/2015/12/09/33045546.html

Étape par étape. 

Les autres pièges à éviter. 

© Le Recueil by Jeff&Léa. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now