L’énergie en France en quelques chiffres.

La France est le 6ème consommateur mondial d'énergie.

La consommation (primaire) d'énergie de la France s'élevait en 2017 à 248,2 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) soit 7.870 kilos équivalent pétrole par seconde .

 

On se fournit en énergie primaire par la production locale qui représente environ 55% et par l’importation qui représente environ 45%. Il faut ensuite la transformer en énergie secondaire et la transporter jusqu’au consommateur.

 

Cette consommation d’énergie finale se répartie entre différentes énergies primaires à proportions différentes. Avec un parc de 58 réacteurs en France, le nucléaire en représentait la plus grande part (40%), devant le pétrole (29%), le gaz (15%), les énergies renouvelables (10%) et le charbon (près de 4%).

Et dans toute cette énergie finale consommée, 25% est de l’électricité qui représente 72% de nucléaire et 18% de renouvelable (surtout hydroélectrique). La France est avec ce chiffre le 2ème producteur du nucléaire au monde derrière les Etats-Unis et au premier rang pour la part du nucléaire dans la production d’électricité.

Les émissions de gaz à effet de serre dues à la production et à l’utilisation d’énergie représentaient 18.7% en 2014 avec 4.38 tonnes d’émission de CO2 par habitant. La moyenne mondiale étant à 4.35, la France a une émission de CO2 bien inférieure à l’Allemagne (8.88) ou les Etats-Unis (14.95).

 

Ce chiffre est élevé malgré le fait qu’il soit inférieur à celui de beaucoup de pays occidentaux. On est donc en droit de se demander qui consomme le plus au sein du pays. Et bien c’est le résidentiel et le tertiaire, c’est-à-dire les logements et les bureaux, avec 44.9% de la consommation d’énergie en 2015. Les transports viennent en 2ème position avec 33,1% de la consommation, puis les industries avec 19% et l’agriculture avec 3%. 


Selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), il y a plusieurs points que l’on peut examiner en voyant ces chiffres. Tout d’abord, la demande d’énergie est fluctuante et elle varie selon les saisons. Au vu de la grande proportion des chauffages électriques dans les foyers (30%), la demande d’électricité augmente considérablement en hiver, nécessitant le démarrage de centrales hydrauliques ou thermiques à flammes qui libèrent beaucoup de CO2 pour compléter la production nucléaire.

 

La demande varie aussi selon l’activité économique et le prix de l’énergie. Ensuite, au vue des chiffres, ⅓ de l’énergie est consommée par les transports, et cela peut bien sûr être réduit. Le transport de marchandise peut-être réorienté vers le fluvial, le ferroviaire ou le maritime (surtout par le cabotage, sur courtes distances). Le transport en commun et le déplacement urbain peuvent être mieux organisés en évitant l'étalement urbain. L’usage de véhicule personnel doit être un recours de nécessité et non une habitude de confort. On ne peut pas passer non-plus à côté des 45% d’énergie consommés par les bâtiments (logements et bureaux).

 

Dans ce chiffre, on compte déjà 67% de chauffage, 16% d’appareils électriques, 10% d’eau chaude sanitaire et 6% de cuisson. Encore une fois une multitude de solution s’offrent à nous pour réduire considérablement ces chiffres. Trouver la solution dans la conception des bâtiments pour les rendre plus économes, limiter l’emploi de la climatisation ou du chauffage ou éviter de suréquiper les logements d’appareils électroniques qui ne sont pas énergétiquement performants, autant de solutions à notre portée.

 

Mais avant de construire de nouveaux bâtiments, il faudrait aussi penser à rénover les parc de bâtiments français pour le rendre plus économe et performant ce qui pourrait prendre 100 ans si on y consacre nos efforts dès maintenant. Une autre piste d’analyse de cette consommation française est que si les efforts écologiques motivés par des profits économiques ne sont pas nouveau, dans l’industrie “l’économie d’énergie et la compétitivité font bon ménage”. En effet, avec son 19% de consommation d’énergie en France, le secteur de l’industrie étonne et est désireux de continuer ses efforts d’efficacité énergétiques encouragé par les Pouvoirs publics (quotas carbone, rapports,...).

 

Enfin, l’agriculture possède de nombreuses voies d’améliorations puisque le potentiel d’économies d’énergie et de production par des sources renouvelables y est élevé. Il existe de nombreuses pratiques agricoles qui permettent de moins consommer d’énergie et de limiter le recours aux engrais dont la production est très consommatrice d’énergies fossiles.

Le quotas d’émission de carbone : dès 2005, pour limiter l’émission de gaz à effet de serre, l’Union Européenne a décidé d’instaurer le premier marché de quotas carbone. C’est aujourd’hui le plus gros système d’échange au monde.

 

La commission européenne définit un plafond d’émission pour une certaine durée. Ce plafond est séparé entre les différents acteurs du marché sous forme de quotas échangeables (1 quota = 1 tonne équivalente de CO2). À la fin de la période, les installations doivent justifier un équilibre entre les quotas qu’elles possèdent et les émissions dont elles sont responsables. Sinon, elles auront 4 mois pour restituer aux autorités publiques les quotas correspondants ou payer une amende.

Tout cela pour engager les entreprises dans des actions de réduction de leurs émissions d’équivalent CO2 et investir dans des énergies renouvelables et des équipements plus économes et performants.

 

Le marché européen du carbone couvre 50% des émissions de CO2 et concerne plus de 16400 installations industrielles les plus polluantes dans les secteurs de l’énergie et de l’industrie. Pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, les quotas se réduisent chaque année jusqu’en 2030.

 

Source :

EDF : La consommation d’électricité en chiffres :

https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/la-consommation-d-electricite-en-chiffres

© Le Recueil by Jeff&Léa. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now