Les effets de la surconsommation sur nos mentalités.

Selon le Pr Tim Kasser du Knox College (basé sur 20 ans de recherches), plus une personne se concentre sur des valeurs matérialistes, plus elle va affirmer que l’argent, l’image, le statut et les biens sont importants à ses yeux. En appliquant ce schéma à sa vie de tous les jours, la personne est de moins en moins heureuse et de plus en plus déprimées et anxieuse.

 

Et ces problèmes psychologiques augmentent au fur et à mesure que les valeurs matérialistes deviennent la norme, allant à l’encontre des messages de bien-être que nous véhiculent les publicités (qui est une propagande matérialiste). Plus on est déprimé, plus on est attiré par la publicité qui nous dit que l’achat nous fera nous sentir mieux (cercle vicieux). Dans cette logique, les gens deviennent de plus en plus pauvres et achètent de plus en plus de vêtements (de 3 à 4 tee-shirts par an à 1 tee-shirt par semaine).

 

Si le prix des vêtements est en constante baisse, le coût de la vie (logement, études, assurances,...) est en constante hausse. Les vêtements apparaissent donc aux yeux des gens comme une source de consolation.

Aujourd’hui, les êtres humains de cette planète achètent 80 milliards de nouveaux vêtements chaque année. C’est 400% de plus que la quantité qu’on achetait il y a deux décennies.

 

Le célèbre rédacteur publicitaire Earnest Elmo Calkins lui-même parle de "consommationisme" comme du fait de pousser les gens à traiter les objets dont ils ont vraiment besoin sur le long terme (machine à laver, voiture, téléphone, vêtements, …) de la même manière dont ils traitent les objets périssables donc ils n’ont pas vraiment besoin (cigarettes, chewing-gum, …).

Le "consommationisme" est tel que la quantité de vêtements et textiles jetés dans les décharges a augmenté régulièrement ces dix dernières années, ayant un impact massif sur les pays "en voie de développement" et sur la planète. La plupart de ces textiles n’est pas biodégradable est restent dans les décharges pendant plus de 200 ans tout en libérant des gaz nocifs dans l’air. 

Source :

Documentaire The True Cost, Andrew Morgan, 2015.

© Le Recueil by Jeff&Léa. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now