La crise de l’eau. 

Tout d’abord, pour bien comprendre les disparités dans la répartition entre les usages de l’eau prélevée et consommée, il faut bien distinguer ces deux notions. Les prélèvements désignent la quantité d’eau prélevée dans le milieu naturel puis rejetée après utilisation (donc à nouveau disponible), tandis que la consommation correspond à une quantité d’eau prélevée, réellement consommée, absorbée. Elle ne peut être pas renvoyée directement dans la nature après usage.

 

Ensuite, il faut comprendre que 97,5% de l’eau sur terre est salée. L'eau douce représente donc seulement 2,5%, soit environ 35,2 millions de milliards de mètres cubes. Sur ces 2,5%, 68,7% est sous forme de glacier ou neige éternelle, 30,1% se trouve dans les nappes phréatiques ou aquifères (masse d’eau contenue dans les fissure du sol), 0,8% est dans le permafrost (sol ou roche gelée pendant au moins 2 ans), 0,4% est dans l’atmosphère.

 

Au final, moins de 1% de l’eau sur terre est de l’eau douce à l’état liquide (0,007% de la masse terrestre).

 

De plus les lacs et rivières s'assèchent et sont des sources d’eau douce de moins en moins viables. Énormément de pays se fournissent alors dans les aquifères. Mais plusieurs problèmes se posent, notamment l'affaissement des sols puisque les aquifères mettent plusieurs milliers d’années à se remplir (la Californie s’est affaissée de 9 mètres en 50 ans à cause du pompage de l’eau dans les sols).

Selon le Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS), 33,4 milliards de m³ d’eau ont été prélevés en France métropolitaine en 2009 (soit 520m³/personne), pour satisfaire l’ensemble des besoins des différents secteurs d’activités. Ce chiffre est bien inférieur à la moyenne des pays les plus développés (OCDE : 920 m³/personne) et se situe dans la moyenne européenne (550 m³).

 

La consommation d’eau représente environ 600 000 litres d'eau chaque année pour alimenter et faire vivre un habitant de la planète, soit 137 litres par jour en moyenne. Les plus gros consommateurs d'eau par habitant sont les Américains avec au moins 250 litres d’eau par jour par habitant. 

  • Canada, Etats-Unis, Japon, Australie, Suisse : supérieur à 250 litres / personne / jour.

  • Finlande, Italie, Espagne, Portugal, Corée du sud, Grèce, Suède : de 160 à 250 litres / personne / jour.

  • Danemark, Royaume-Uni, Autriche, France, Luxembourg, Irlande : de 130 à 160 litres / personne / jour.

  • Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Hongrie, Bulgarie, Pologne, République Tchèque : inférieur à 130 litres / personne / jour.

  • Asie et Amérique Latine : de 50 à 100 litres / personne / jour.

  • Afrique Sub-Saharienne : de 10 à 20 litres / personne / jour.

 

Des années 1900 à 2010, la consommation d’eau mondiale a été multipliée par 7 à cause de notre façon de la consommer. 

Pourquoi ?

Et bien prenons l’exemple d’une bouteille de cola d’un litre. Les 98% de l’eau nécessaire à sa fabrication ne sont pas contenus dans la bouteille mais sont dédiés à la culture de tous les ingrédients :

  • 28 litres pour les ingrédients. 

  • 7 litres pour le packaging.

 

Pour seulement 1L de boisson !​

​​

Un verre de bière nécessite 74 litres d’eau. Une tasse de café, 130 litres. Un tee shirt en coton 2500 litres d’eau.

 

Mais rien ne demande plus d’eau que la viande. La luzerne (un des principaux ingrédients du fourrage) demande 510 litres d’eau par kilogramme. Une vache en consomme en moyenne 12 kg par jour. Il faut donc en moyenne 1650 litres d’eau pour produire un hamburger de 113 grammes.  

 

La consommation d'eau mondiale des ménages s'élève à seulement 8%, alors que les industries en consomme 22% et l'agriculture 70% (actuellement, 5 milliards de m3 d’eau sont prélevés chaque année en France pour les besoins de l’agriculture). Mais le plus impressionnant est que, les agriculteurs ne paient presque pas l’eau, ce qui ne les incite pas à surveiller ou réduire leur consommation et encore moins à chercher d'autres techniques d'irrigation.

 

Le coût de l'eau n’est donc pas reflété dans le prix du hamburger ou d’un tee shirt que vous achetez. 

 

Pour résumer, comme dit plus haut, il faut en moyenne 137 litres d’eau/jour/habitant pour vivre confortablement. Mais en réalité, il faut 2000 litres par jour en moyenne pour faire vivre un être humain en comptant l'eau nécessaire à la chaîne agroalimentaire qui le nourrit. Cela représente donc beaucoup plus que les 2 litres par jour recommandés pour le bon fonctionnement de l'organisme humain.

 

C'est donc peu de dire que sans eau, on ne survit que quelques jours.

Sources :

Futura sciences : Combien y a-t-il d'eau douce dans le monde ? https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-y-t-il-eau-douce-monde-805/

 

Netflix : En bref, La crise de l’eau

 

Eurostat : Statistiques sur l'eau : https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=Water_statistics/fr 

 

IFEN : Les pesticides dans l'eau : http://www.waternunc.com/fr2009/ifen_les_pesticides_dans_les_eaux_2009.php

 

Conseil Mondial de l'eau : https://www.worldwatercouncil.org/fr

© Le Recueil by Jeff&Léa. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now