La cryptomonnaie. 

Une cryptomonnaie est une monnaie utilisable aux moyens d'un réseau informatique décentralisé, sans nécessité de banque centrale. 

Sa circulation et sa création nécessitent énormément d’énergie. Ce type de transaction est gourmand en énergie car il doit être validé par l’ensemble du réseau.

 

Qui plus est, la production même de la monnaie, “le minage”, est extrêmement énergivore. Des ordinateurs tournent sans arrêt pour produire du Bitcoin. Avec le développement croissant des cryptomonnaies et leur liberté face aux législations nationales, la pollution qui leur est inhérente semble difficilement régulable…

 

La consommation en énergie du réseau Bitcoin en 2018 est estimé à 16,1 Twh. Une transaction en Bitcoin consomme autant que votre foyer en une semaine.

Une étude de Nature Climate Change montrait que si l'adoption de la cryptomonnaie se faisait au même rythme que d'autres technologies le seul minage pourrait conduire à un réchauffement climatique de l'ordre de 2°c en trois décennies.

Le minage des cryptomonnaies est plus énergivore que l’extraction du cuivre, de l'or et du platine. 

 

Mais en comparant les cryptomonnaies à d'autres monnaies comme le dollar ou l'euro il est évident que ce sont ces dernières qui consomment le plus d'énergie. Au final est ce que ce n'est pas l'économie tout court qui est énergivore ?    

 

Oui il existe des solutions, déjà en commençant par gérer la provenance des énergies utilisées lors du minage des cryptomonnaies.

En effet, si le minage utilisait essentiellement des énergies vertes les cryptomonnaies ne serait quasiment plus un problème écologique.

 

Ensuite il existe plusieurs "types" de minage, certains sont plus énergivores que d'autres ou le processus est plus long. Le plus utilisé aujourd'hui est le proof of work (preuve de travail) qui est un système de sécurisation des blockchain (une technique de stockage et de transmission de données). 

En 2017, si on compare les transactions en cryptomonnaie avec le reste de l’économie on voit que celle-ci ne représentent que 0,033% des plus de 315 milliards des transactions bancaires effectuées dans le monde. Au final la cryptomonnaie peut être une bonne alternative si son coût en énergie est contrôlé et écologique. 

Sources :

L'express : énergie et pollution, les coût cacher du Bitcoin :

https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/energie-et-pollution-les-couts-caches-du-bitcoin_1964881.html

Up Magazine : Les cryptomonnaie, des monnaies pas très écologiques 

https://up-magazine.info/index.php/economie-de-linnovation-4/8176-les-cryptomonnaies-des-monnaies-pas-tres-ecologiques/

Des solutions ? 

© Le Recueil by Jeff&Léa. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now