Un point sur le coton, matière première de la plupart de nos vêtements.

Les hautes plaines du Texas font pousser 1.5 millions d’hectare de coton, c’est la plus grande surface d’exploitation de coton au monde.

 

Ces dix dernières années, 80% de cette surface est passée aux OGM (Bt coton). La plupart est RoundUp Ready, c’est-à-dire que les plantes sont modifiées pour résister au RoundUp donc les champs en sont directement aspergés. Le coton a donc été réinventé pour être le plus productif possible et la terre transformée en une usine à matière première

 

Dans les pays en voie de développement comme l’Inde, même procédé, Monsanto offre les graines aux paysans pour contrôler le marché mondial de graines puis demande de n'acheter que chez eux ces graines bien trop chères. Dans les 16 dernières années, 250000 suicides de paysans indiens ont été enregistrés (1 paysan toutes les 30 minutes). C’est le plus grand nombre de suicides enregistrés dans l’histoire. La cause ? Ils ne peuvent pas rembourser les graines et perdent leurs terres.


De plus, ces agriculteurs ne mesurent pas encore bien l’impact que ces pratiques ont sur les sols et la population et de ces engrais azotés, héritage des armes chimiques de la seconde guerre mondiale.

Malheureusement ces engrais deviennent des “drogues écologiques”, c'est-à-dire que plus on en utilise plus on a besoin d’en utiliser puisqu’elles ne font plus effet sur les sols.

 

En plus de "droguer" les sols, ces pesticides ont un énorme impact négatif sur la santé des habitants des zones pulvérisées. Le Dr Pritpal Sigh qui exerce dans la région de Punjab en Inde, la région qui produit le plus de coton et donc utilise le plus de pesticide dans le pays, y a remarqué une concentration élevée d’anomalies congénitales, de cancers et de maladies mentales. Il recense des centaines de cancers par villages, des soixantaines d’enfants ayant des retard mentaux ou physiques.

 

C'est un coup de maître de Monsanto-Bayer qui produit les pesticides et les médicaments pour en traiter les effets néfastes. Les conséquences sur la santé des ouvriers et des habitants de ces pays, et celles sur l’environnement passent souvent inaperçues puisqu’elles touchent des pays qui sont loin du monde occidental.

Sources :

Documentaire The True Cost, Andrew Morgan, 2015.

© Le Recueil by Jeff&Léa. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now